Le chômage n’est pas une maladie

Ah bon?

Et non. Ce n’est pas parce que la «bonne» société vous le dit que c’est vrai. On ne choisit pas d’être au chômage. C’est l’évolution du travail, c’est tout. Le pas de chance. Être à un endroit au bon moment. Ou au mauvais.

Il faudrait qu’on le subisse ce chômage. Pleurer. Se plaindre. Partout. Tout le temps. Pour que l’on nous parle. À nous. Pauvres chômeurs que nous sommes. Conneries!

Mais j’en ai marre. Marre des proches qui n’osent plus prendre de nouvelles. Marre des amis qui n’appellent plus. J’ai pas la gale les gens! Le chômage c’est pas contagieux!

En fait je crois qu’être au chômage longue durée c’est très efficace pour une chose: cela nettoie bien autour de vous! Les personnes qui sont toujours présentes sont là pour la personne que vous êtes vraiment. Et non pour la représentation que la société aimerait que vous soyez.

Être? Paraître? Ressentir?

Franchement, avez-vous déjà réfléchi aux mots que vous formulez face à certaines personnes? Pas forcément liés au travail, cela peut aussi être sur l’apparence ou la maladie. Vous n’êtes pas la personne en face, vous n’êtes pas à sa place, vous ne vivez pas sa vie, vous n’avez pas à la juger. Si vous êtes mal à l’aise passez votre chemin sans poser de questions, vous en serez remerciés!

Pour être une personne «normale», la société veut qu’on soit tous tirés du même moule. Avoir un bon travail. Pas forcément intéressant mais pas trop mauvais non plus. Et tant pis si le patron traite mal ses employés. Serre les dents, à la fin du mois tu auras ta paie! C’est vrai que subir c’est génial pour le moral et l’entourage. Le pire étant d’accepter un nouveau grade pour de l’argent aux dépens de sa qualité de vie.

Et il faut gagner de l’argent. Beaucoup. En masse. En vouloir toujours plus. Et tout ça pour quoi? Pour consommer. Encore un peu plus. Et accélérer la course folle du «j’en ai jamais assez». Ça m’écœure de plus en plus…

Comment ne pas arriver à se satisfaire de ce que l’on possède déjà? S’entourer de belles personnes? Simplement passer un bon moment entre amis ou en famille, discuter, partager. Pas grand monde y arrive, ça leur paraît plus absurde que «devoir» regarder la dernière émission à la mode ou le dernier épisode de la série du moment. Tristesse.

Le temps passe et…

Il y a quelques jours cela fait une année qu’on m’a licenciée. Encore. Pour la cinquième fois depuis l’obtention de mon CFC en 2002. Faillite, changement de direction de l’entreprise, fusion, réorganisation. J’ai tout testé. Le monde du travail change et il nous faut nous adapter ou couler avec. J’aime le changement! Je suis curieuse de nature et m’intéresse à énormément de choses. J’ai de grandes capacités dans certains domaines, une mémoire qui fonctionne trop bien. Mais je me sens totalement inutile par moment… Et on me le fait bien savoir.

Quand on est différent le ressenti est encore plus violent. Les émotions sont à fleur de peau. C’est plus long pour en sortir. Très long. Mais il faut faire des choix pour aller mieux. Couper le cordon comme on dit, s’éloigner des personnes toxiques. Pour aller de l’avant. Ne vous étonnez pas si vous n’avez plus de mes nouvelles! En même temps je n’ai jamais changé de numéro de téléphone, ce n’est pas compliqué de m’appeler. Et les fameux réseaux sociaux qui sont là pour «rapprocher», vous pouvez aussi les utiliser pour me contacter si l’envie vous prend.

Reprendre sa vie en main c’est toujours perturbant mais ça fait du bien!

 

Cadeau, ma nouvelle obsession du moment!

Laisser un commentaire